Fermer le menu

La race KWPN

Partager

Officiellement assujettie à un Studbook à la fin des années 1950, la race KWPN séduit de plus en plus de cavaliers. Forte de particularités somme toute assez simples, cette race connaît un réel succès auprès de disciplines, pourtant assez éloignées les unes des autres. Le KWPN comme son nom complet (Koninklijke Vereniging Warmbloed Paardenstamboek Nederland = Demi Sang Royal Studbook des Pays-Bas) l’indique, est né aux Pays-Bas. En un temps relativement court (au regard de l’Histoire d’autres races), et à travers divers croisements, le KWPN a fait ses preuves en matière de sport. En témoignent, les palmarès de Silvana HDC, de Kannan ou encore de Hickstead, pour ne citer qu’eux. Même le célèbre Milton, avait dans ses origines, une belle lignée de KWPN…

Caractéristiques du cheval KWPN

Les KWPN sont en théorie des chevaux de taille moyenne. Le Studbook accepte les individus toisant de 1m60 à 1m75, et toutes les robes sont admises. Les différents croisements, ont offert à la race un physique totalement adapté à l’équitation sportive. Musculature fine, dos court et souple, arrière main puissante, sont autant de détails qui font de ce cheval un partenaire de choix. Réputé comme étant intelligent et volontaire, le KWPN est apprécié pour son tempérament. La réelle plus value de cette race, est la polyvalence. Une polyvalence qui se vérifie à très haut niveau, en cso, en dressage, et de plus en plus en concours complet… L’attelage également, connaît d’excellentes performances grâce à la présence des KWPN.

Origines et particularités du KWPN

Pour rebondir sur la notion d’attelage, il n’est pas étonnant qu’aujourd’hui, que la race se défende très bien dans la discipline éponyme. Au XVIII et XIXèmes siècles, les néerlandais croisaient des Gelderland des Groningue (races respectivement originaires de deux provinces du Royaume). Ces deux origines étaient exclusivement destinées à l’attelage et à l’agriculture. Le Gelderland amenait de la finesse et de la légèreté, par opposition au Groningue qui lui était plus épais et plus lourd. Depuis les années 1900, l’élevage aux Pays-Bas se porte sur la production de chevaux à vocation sportive. Afin d’être en adéquation avec cette ambition, de nombreuses race étrangères viennent étayer l’élevage, en vue d’apporter du rebond et de la souplesse. La France et ses selles français, l’Allemagne avec ses forts Trakehner, Holsteiner, et Hanovriens, et les Anglais avec des souches Pur-Sang. Pour l’aspect anecdotique, la race était au départ le WPN. C’est dans les années 1990, que le K (Koninklijk = Royal) est apposé. La reine Beatrix, alors très fière des victoires des chevaux hollandais à haut niveau, décide de décerner le titre Royal à la race. Les KWPN sont quasiment tous élevés en Hollande. Même si un poulain est issu de parents KWPN, s’il naît sur un sol étranger aux Pays-Bas, le Studbook n’acceptera pas la déclaration dans le répertoire de la race. Bien que récent, le Studbook KWPN est l’un des plus peuplés! Plusieurs dizaines de milliers de chevaux y sont inscrits, et une moyenne estimée à 10 000 poulains, naît chaque année.

Le KWPN : un succès

Ouvert à de nombreux croisements, le Studbook KWPN n’en est pas moins intraitable sur les conditions pour accéder à l'agrément. Les Pays-Bas ont su en quelques générations, créer des lignes de chevaux à très fort potentiel, quelques soient les contraintes sportives auxquelles ils sont destinés. Les différents modèles de chevaux proposés dans cette race, permettent à beaucoup de cavaliers de trouver leur bonheur. De petits modèles, très fins, séduiront les femmes qui pour un grand nombre, recherchent des chevaux relativement puissants, mais physiquement faciles à utiliser. Des modèles plus grands, situés dans les moyennes hautes des standards de taille, plairont à des hommes, plus enclins à faire preuve d’endurance et d’effort physique (tenue du dos, grandes jambes toniques…). Une des raisons supplémentaires, du succès à 360° des KWPN, réside en leurs allures… La grande majorité fait montre d’un rebond très étonnant: on pourrait se bercer en regardant trotter un KWPN. Les cavaliers de concours complet ont trouvé dans cette race de formidables “collaborateurs”. De belles allures qui font mouche sur le carré de dressage, du rebond et de la souplesse, pour s'accommoder d’obstacles fixes et mobiles, et un caractère attachant.

Vous êtes propriétaire d’un KWPN ? Faites nous part de vos expériences !

Vous recherchez un KWPN… Faites vous une idée plus précise du marché et des chevaux disponibles à la vente sur Equirodi !

Trouver un cheval KWPN
Vous avez trouvé cet article intéréssant ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article.

Pas encore membre ? Créer un compte

equirodi

A propos de l'auteur

EQUIRODI

Depuis 2006, Equirodi connecte le monde du cheval grâce au site d’annonces équestres Equirodi.com. Référence incontournable sur le marché français, Equirodi est aussi présent à l’international. Chaque jour des milliers de passionnés de cheval et d'équitation se retrouvent sur Equirodi pour acheter et vendre chevaux, camions, propriétés, matériel, selles, pensions, stages, emplois... et bien plus encore.

Equirodi vous recommande