Fermer le menu

Choisir une pension pour votre cheval ou poney

Partager

Beaucoup d'entre vous ont été confrontés au fait de devoir déloger vos chevaux... Mutation professionnelle, suivi de conjoint(e), envie d'ailleurs, stage, études, et probablement encore bien d'autres raisons.

Commençons par cibler concrètement et efficacement, les points qui vont vous aider à déménager votre cheval dans les meilleures conditions.

Vous souhaitez monter le plus régulièrement possible ? Pouvoir enfiler culotte de cheval, chaussettes hautes et bottines dès le bureau quitté ?

Pensez à une structure qui sera sensiblement à équidistance de votre lieu de travail, et de votre lieu de résidence. Pas sensationnel comme conseil me direz-vous... Il est pourtant facile de se laisser séduire par une écurie agréable, où vous serez dans vos petits souliers – mais qui vous conduira rapidement à 30 kilomètres de la maison ! Anticipez sur le facteur circulation... Travailler en ville est le lot quotidien de beaucoup de cavaliers. Vous avez tous à disposition, ce que l'on pourrait appeler la bible des temps modernes : Google associé à Mappy. Pas mal pour éviter de soi-même tester les temps de trajets.

Bien entendu, en tant qu'expatrié de région, vous ne connaissez ni de nom ni de réputation la future structure qui pourra accueillir votre cher compagnon. Encore une fois, le réflexe basique sera de consulter Google, avec son lot de suggestions plus ou moins fiables. Cela sans compter les coordonnées d'écuries n'existant plus, ou ayant changé de propriétaire – faute d'actualisation.

Vous pourrez tenter le bouche à oreille, en questionnant vos collègues, le garagiste au coin de la rue, ou la dame, qui devant vous, attend son tour à la caisse du supermarché. Celle qui passe un coup de fil à une copine, lui disant qu'elle est totalement en retard pour aller chercher sa fille au « poney ».

Il n'en est pas moins que vous n'aurez toujours pas vos réponses aux questions : « pré ? pré/boxe ? Boxe/Paddock ? 2 ou 3 repas par jour ? Foin humidifié ou traditionnel ? Manège à disposition ? Carrière arrosée et hersée quotidiennement ? »

Il va falloir s'en remettre à Equirodi ! En effet, de nombreuses structures sont listées sur le site et pourront déjà vous permettre de filtrer un certains nombres de questions. Les tarifs, les installations proposées, les effectifs, et des photos qui vous aideront d'ores et déjà à vous projeter.

N'oubliez en revanche pas, que l'on n'est jamais mieux servi que par soi-même, notamment en termes de ressenti.

Il va falloir passer des coups de fils à chaque pause de 10 minutes que vous aurez dans la matinée, au moment du déjeuner et l'après-midi.

Points importants à questionner lors de vos coups de fil

Centre équestre ou écurie de propriétaires ?

Êtes vous plutôt porté(e) sur le calme ou bien l'animation... Préférez vous la confidentialité et le calme d'une écurie de propriétaires, ou bien l'effervescence propre aux centres équestres ? L'écurie de propriétaires proposera plus facilement un accueil personnalisé.

Type d'accueil (pré, boxe, mixte...)

Soit vous vous concentrerez sur la facilité d'utilisation de votre cheval avec un hébergement boxe/paddock, soit vous opterez pour un hébergement en majorité à l'extérieur. Ce qui quelque part, peut vous faciliter la vie, si vous ne pouvez pas venir monter régulièrement. En tous les cas, l'hébergement boxe/paddock doit comprendre un certain nombre de sorties au paddock chaque semaine. Les boxes doivent être de dimension minimum 3mx3,5m...

Discipline majoritairement pratiquée

Hormis dans les centres équestres, où la polyvalence est bien souvent de mise, une écurie de propriétaires aura probablement une ligne sportive. En fonction, vous verrez si cette ligne pourra convenir à votre propre activité. Cependant, prenez en compte que vous aurez un réel plaisir à partager vos expériences.

Fréquence des repas, du foin, et du nettoyage des boxes

Typiquement, un hébergement au boxe comprend à minima, 2 rations de foin, et deux repas. L'écurie de propriétaires doit être en mesure de proposer plus, en fonction de l'activité du cheval, et de ce que souhaite le propriétaire. De la même manière, si votre animal est complémenté, cela doit être prise en considération et suivi à la lettre, par les soigneurs. A défaut d'être curés entièrement chaque jour, les boxes doivent être nettoyés d'un maximum de crottins et plaques d'urines, de manière journalière !

Gestion des guêtres et couvertures lors des sorties paddock si pension boxe

Si vous souhaitez que votre cheval sorte au paddock protégé, c'est tout à fait légitime. Cela ne doit pas incomber de frais supplémentaires. Concernant les couvertures, il peut arriver que les conditions soient différentes. Néanmoins, une écurie de propriétaires héberge moins d'équidés qu'un club. Cela doit permettre un suivi plus complet. Aujourd'hui, la plupart des structures de propriétaires, ne demandent pas de rallonge financière pour la gestion des couvertures.

Sellerie

Vous devez pouvoir laisser votre matériel sur place. Cela ne sous entend pas forcément que vous avez la possibilité de stocker vos 15 couvertures... Il n'en est pas moins que vous devez, en fonction des saisons, pouvoir laisser tout ce dont vous avez besoin. Si possible dans un espace ventilé correctement, et parfois même, chauffé. Cela permet d'éviter les moisissures, de préserver vos cuirs, et de rester dans un hygiène appréciable. Quoi qu'il en soit, la sellerie doit être fermée à clefs la nuit et en journée quand personne ne se trouve sur place.

Surveillance

La surveillance est non négociable. Vous confiez votre cheval à des professionnels, cela comprend une surveillance 24h/24h. Le professionnel consciencieux vous avertira du moindre changement noté chez votre cheval.

Superficie des boxes et paddocks

Un boxe doit à minima être de 3m par 3m. Une superficie plus importante sera toujours un plus. Pensez également à jeter un coup d'œil aux fermetures. Est ce que tout est parfaitement sécurisé ? Fermeture haute et fermeture basse, hauteur de le porte du boxe....

Le paddock dédié à votre cheval doit lui permettre de s'ébrouer un minimum. Une écurie scrupuleuse cherchera à ne pas forcément changer votre cheval de paddock. Par souci sanitaire en premier lieu. D'autre part, sachez qu'un propriétaire de structure équestre vraiment zêlé, vous demandera de faire vermifuger votre cheval à jeun un matin, au moment de son arrivée, et aura tendance à ne le sortir dans ses pâtures, qu'une fois certain que votre animal aura pu expulser tous ses parasites.

Carrière éclairée, manège, rond d'havrincourt...

Tout endroit dédié au cheval et à son propriétaire doit satisfaire à plusieurs règles de sécurité. La hauteur des lices de la carrière, les pares bottes dans un manège, la hauteur de pans d'un rond d'Havrincourt... Tout doit être conçu pour garantir votre sécurité et celle des chevaux. A ce titre, la propreté doit également être de rigueur. Un sol jonché de crottins peut en dire long sur la qualité de gestion. La qualité du sol est aussi à observer. Le drainage doit être efficace.

Maréchal ferrant dédié

Si vous arrivez d'assez loin, il est plus que possible que vous ayez à faire appel à un nouveau maréchal ferrant. L'écurie doit être à même de vous conseiller quelqu'un, qui saura prendre le relai pour chausser votre cheval. En cas de doute, si l'on vous propose de changer le type de ferrure, ou que l'on vous oriente vers un équipement particulier, n'hésitez pas à mettre en relation votre ancien maréchal et le nouveau. C'est un bon moyen d'effectuer un suivi efficace, sans s'ériger en donneur de leçons. Les professionnels peuvent échanger entre eux, et vous aurez l'esprit tranquille.

Soins en cas de bobos

Dans le cadre d'une pension complète, où votre cheval est encadré par des professionnels, il est de bon ton que de petits soins ponctuels soient proposés. Que cela concerne un nettoyage de plaie superficielle, le temps de quelques jours, qu'un complément alimentaire soit administré dans une ration, ou qu'un sirop soit donné si l'on constate une petite toux. Si en revanche votre cheval se trouve dans une situation, où son état nécessite des soins plus importants, toutes les deux/trois heures... Il faut possiblement se tourner vers une pension spécialisée dans la convalescence, le temps des soins, ou proposer une contrepartie financière intéressante au propriétaire des écuries. L'idée est que chacun s'y retrouve.

Contrat de pension en bonne et due forme, associé ou non à un préavis

Aujourd'hui, beaucoup de structures équestres se prémunissent face à d'éventuels litiges, d'un contrat de pension. Cela a le mérite de fixer plusieurs points, et d'annoncer les droits et devoirs de chacune des parties. Dans un sens, cela est rassurant. Vous devrez trouver dans ce contrat un règlement intérieur, les services dûment notés qui vous sont proposés, et les points auxquels vous serez tenus de ne pas déroger. De plus en plus, à l'instar des contrats immobiliers, vous serez assujetti à une période de préavis, si vous désirez à un moment donné, vous en aller. C'est un moyen légitime pour le propriétaire de la pension, d'envisager un nouveau pensionnaire après votre départ.

D'autres structures, choisissent de tabler sur la confiance et le respect mutuel. Pour éviter de mauvaises surprises, choisissez de toujours poser toutes les questions qui vous viennent. Il est à noter, que le feeling que vous pourrez avoir en allant visiter les pensions, sera votre premier indicateur.

Espace clôt et sécurisé

Nul besoin d'être un observateur hors pair, pour constater des clôtures de guingois, des barrières branlantes, ou à l'inverse, des rubans bien tendus, des poignées de clôtures solides, et des piquets robustes. Regardez également, si une route passante se trouve à proximité. Dans ce cas, mettez vous dans la peau d'un cheval, et envisagez les conséquences d'une évasion. Si même dans ce cas de figure (un peu extrême, mais pas impossible), vous estimez que la catastrophe ne peut pas arriver, car l'espace ne permet pas d'évasion sur une route, dans un bois non clôt, voire d'autres endroits... C'est que l'agencement de la propriété a été correctement réfléchi.

Cette liste est non exhaustive bien entendu. Tout ce qui conditionnera le confort du cheval, du vôtre également, et une ambiance agréable, devra retenir votre attention.

Une fois ces points évoqués par téléphone, selon vos exigences, et après analyse de votre ressenti, pensez à aller faire une petite visite surprise aux endroits qui auront suscité votre intérêt. En toute politesse et sans intrusion, baladez-vous et regardez bien autour de vous. Dans quel état sont les chevaux ? Dans quel état sont les boxes ? Y a-t-il de la lumière ? L'endroit est-il propre et ventilé ? Essayez de trouver quelqu'un afin d'être adressé au propriétaire/gérant des lieux afin d'être présenté.

Le mieux, si vous trouvez un endroit qui semble retenir votre attention, est de vous y rendre une seconde fois. Un peu de zèle ne nuit pas, et des détails non constatés lors d'un premier passage pourraient vous sauter aux yeux la fois suivante.

Le conseil le plus raisonnable serait de vous dire : je prends mon temps. Attendre un mois supplémentaire pour déménager votre cheval ne va pas changer la face du monde, ni la bonhommie habituelle de votre loulou(te).

Conclusion

Aucune structure n'est parfaite, mais tâchez de cibler les points non négociables que vous voudriez voir appliqués. En l'occurrence, préférez une écurie où l'on vous assure que votre cheval est sorti 4 fois par semaine au paddock, plutôt qu'une structure où l'on vous promettra des sorties quotidiennes, weekend et jours fériés y compris – en sachant parfaitement qu'un stagiaire et un palefrenier dans une écurie de 45 chevaux ne pourront pas satisfaire ce genre d'exigences.

Notez si l'on vous questionne sincèrement à propos de votre cheval. Le propriétaire d'une écurie fait du business, les pensions pour chevaux sont un gagne-pain... Néanmoins, l'ambition de structures pérennes et concernées, reste avant tout le bien-être et la gentille routine de chaque cheval. La personne doit vous demander où en est votre animal de ses vaccins, vermifuges, et du type d'aliment qu'il a l'habitude de consommer, de sa façon de se comporter avec les autres chevaux, les humains, d'éventuelles allergies, de la fréquence des ferrures...

L'idée à travers tous ces points, n'est pas de vous rendre parano, mais d'anticiper pour ne pas essuyer de mauvaises surprises. Vous étiez stressé(e) de ne pas être avec votre cheval au quotidien, maintenant qu'il va vous rejoindre, évitez-vous déconvenues, tracas, et lancez-vous dans votre nouvelle vie l'esprit tranquille.

Trouver une pension pour votre cheval
equirodi

A propos de l'auteur

EQUIRODI

Depuis 2006, Equirodi connecte le monde du cheval grâce au site d’annonces équestres Equirodi.com. Référence incontournable sur le marché français, Equirodi est aussi présent à l’international. Chaque jour des milliers de passionnés de cheval et d'équitation se retrouvent sur Equirodi pour acheter et vendre chevaux, camions, propriétés, matériel, selles, pensions, stages, emplois... et bien plus encore.

Vous avez trouvé cet article intéréssant ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article.

Pas encore membre ? Créer un compte

Equirodi vous recommande