Fermer le menu

Le poney de selle belge BRP - Belgische Rijpony

  • Par
  • Publiée le 13 décembre 2018
  • 385
  • 3
Partager

Le poney de selle belge est l’homonyme de nos poneys français de selle. On pense de prime abord au Belgisch Warmbloedpaard (BWP) lorsqu’il s’agit d’équidés belges. Ce cheval connaît un franc succès auprès d’un vaste public, du fait de ses nombreuses qualités à travers les disciplines équestres. L’objet de cet article se concentre sur le modèle “réduit” du BWP. Les origines des BRP et BWP trouvent quelques racines communes, toutefois leurs stud book sont dissociés et les exigences propres à chacune de ces races sont différentes.

Le Belgische Rijpony traverse de plus en plus les frontières, et il est de plus en plus fréquent d’en rencontrer en épreuves sportives sur les concours français. Plusieurs raisons peuvent expliquer l’engouement grandissant à l’égard des ces poneys, qui se mesurent non seulement en matière de sport traditionnel (cso, dressage, cce) mais aussi en attelage, en voltige et dans une mesure encore plus large : en loisir.

Les BRP ont été et sont particulièrement employés afin d’améliorer certaines races existantes. Pour exemple, d’excellents poneys français de selle ont dans leurs souches des origines belges. La majorité des élevages de BRP se trouve en Belgique mais aussi aux Pays Bas. Au regard des exigences du stud book du BRP, qui se penche davantage sur les performances que sur les origines, ces poneys sont enregistrés et certifiés après inspections et concours. Cette méthode permet ainsi chaque année, de lister les étalons approuvés.

Caractéristiques du poney BRP

Le BRP est tout simplement la version miniature du BWP. Les tailles de ces poneys sont divisées en deux catégories (cela reprend l’idée des classifications de tailles des poneys en France : A, B, C, D) : Les plus petits toisent d’ 1m10 à 1m32, les plus grands sont quant à eux dans une fourchette de taille allant d’ 1m32 à 1m49. La quasi totalité des robes est autorisée :  toutes les déclinaisons d’alezan, de bai, de gris, ainsi que des robes moins communes telles que l’isabelle, le palomino, et même des cremello.

D’un point de vue anatomique, pas de spécificité notoire, puisque l’on se trouve face à de mini BWP. Si l’on doit retenir des éléments incontournables au sujet du physique du BRP : lignes équilibrées, tête expressive, finesse tout en robustesse. En détails, et conjointement à ce qui est attendu de ces poneys, leur avant main est typiquement orientée sport. Ils disposent d’une encolure relativement longue favorisant un bon équilibre locomoteur. Leurs épaules sont correctement dégagées et orientées de façon oblique. L’idée générale étant de pouvoir visualiser le poney dans un rectangle, campé sur de fins membres.

Leur tempérament contribue également à confirmer leur bonne presse. Volontaires, studieux, gentils et courageux, les Belgische Rijpony sont de parfaits partenaires pour tout enfant ou adolescent souhaitant pratiquer l’équitation avec plaisir sans mettre de côté la facette compétition.

Origines et particularités du BRP

Le point de départ de l’élevage du BRP se situe au début des années 1970. Le stud book du BWP a cherché à développer des poneys à l’image de ses brillants chevaux. Afin de proposer des montures de qualité aux petits cavaliers en herbe,  l’élevage de Belgische Rijpony a vu le jour durant cette période. La sélection s’est opérée assez logiquement. En effet, le prélèvement de bons poneys français de selle, connemara, ou encore de poneys de selle allemands, associé aux bons individus d’ores et déjà présent dans le pays, a permis d’aboutir à des modèles non seulement gentils et rustiques mais aussi beaux et performants. L’ambition première était de mettre en place une race de poneys exclusivement réservée au sport. Par la force des choses, le BRP s’est érigé en poney fiable tant sur le plan de la compétition, que sur celui du loisir.

Le marché du cheval en Belgique propose de nombreux poneys de sport destinés à de florissantes carrières, et d’autres parfaitement adaptés à une équitation en club et loisir. En reprenant l’idée de l’améliorateur de race, on rencontre parfois des mélanges étonnants. Prenons l’exemple de certains performers français de selle, nés d’unions entre un cheval/ jument de selle et de juments/étalons belges de la catégorie petite taille. En y réfléchissant, le principe est habile puisque l’on tire le meilleur du petit poney belge, en lui ajoutant de la taille et de la force grâce au “mariage” avec un cheval. L’aspect le plus particulier dans l’établissement de la race réside (comme évoqué plus haut), dans l’approbation des candidats non pas en fonction de leurs origines, mais de leurs performances. Le principe est vraiment bon d’un point de vue “équité”. Les meilleurs poneys vont pouvoir reproduire, cependant leurs origines ne vont pas uniquement conditionner la légitimité de leur place au sein du stud book. La Belgique s’inscrit ainsi dans une dynamique qui laisse la possibilité à tout poney, même le plus anonyme, de devenir une figure incontournable dans la pérennisation de la race BRP.

Des BRP qui ont tiré leur épingle du jeu…

Au vu du petit nombre de BRP présents sur le territoire français, penchons nous sur les poneys qui sont autorisés à reproduire par le stud book belge ou qui tout simplement sont issus d’un parent BRP. L’un deux, Harlem du Feuillard (Champion de Luxe X Singasinga xx) est un étalon qui génétiquement ouvre le champs à des croisements très intéressants en termes de sport. Spécialement reconnu pour ses qualités en compétition de dressage et cce, ce poney dispose de toutes les qualités attendues par les férus de Belgische Rijpony (il est également approuvé par d’autres stud book).

Un autre excellent poney, Air Force One (Rock'n Roll Semilly, cheval Selle Français X Etoile de Chenous, ponette belge de 1,25m (catégorie B)) illustre parfaitement la plus value apportée par un croisement avec un poney belge. La mère d’Air Force One, bien qu’étant située dans la première catégorie de taille de BRP (1m25) a concouru sur des épreuves où les obstacles côtaient jusqu’à … 1m25 !

La France accueille actuellement un petit nombre de BRP, les chiffres à ce sujet sont par ailleurs assez flous. Il est toutefois possible de se renseigner sur les poneys belges à vendre  et destinés à la reproduction en contactant le stud book du BWP (https://www.belgian-warmblood.com/FR/a-propos-de-bwp). Ce dernier est l’origine de la création de la race BRP, et dispose de toutes les informations nécessaires à qui souhaite s’intéresser et envisager l’achat d’un BRP.

Pourquoi, bien qu’étant accessible de façon encore confidentielle, le BRP est un poney si plébiscité

Dès lors que le studbook du cheval BWP a décidé de créer un petit modèle de ce cheval doté de si nombreuses qualités, la mayonnaise ne pouvait que prendre. L’établissement des règles d’accession au stud book du BRP, les compétitions et manifestations relatives aux sélections des poneys, puis la démarche dans laquelle les performances et les qualités intrinsèques de chaque individu sont mises en avant, constituent des axes très logiques. Les sélections faites en France s’attachent fondamentalement au facteur “origines” de chaque poney. Ce n’est qu’après validation et acceptation des souches, que les poneys entament leur carrière par des concours de modèles et allures, des compétitions jeunes,  puis des concours sur circuit officiel.

La consécration en matière de compétition poney réside dans des participations au circuit AS et super AS. Ces épreuves ouvrent la porte des concours internationaux. Quoi qu’il en soit, malgré une population de BRP assez timide, de très bons poneys sont sélectionnés chaque année et contribuent au renom de la race. Depuis les années 1970, les BRP qui sont approuvés doivent se distinguer grâce à leurs aptitudes, leur tempérament, leur modèle, puis accessoirement par leurs origines. Cette méthode offre ainsi à la race la possibilité de ne mettre en relief que des qualités. À travers les élections de ces poneys au caractère sympathique, et en s’attachant à exercer une sélection fondée sur des éléments purement factuels (indépendamment de l’observation des souches parentales), le résultat atteint ensuite par ce type d’élevage permet de consolider des lignées intéressantes en limitant la consanguinité.

En définitive, le BRP est une race digne d’être connue et reconnue !

Vous êtes propriétaire d’un BRP ? Comment avez vous connu cette race ? Que pensez vous de ce poney et que pourriez vous ajouter comme remarques à son sujet ? Avez vous visité de nombreux élevages afin de trouver la perle rare ? En attendant, Equirodi Belgique propose plusieurs annonces de poneys BRP, n’hésitez pas à aller jeter un coup d’oeil :)

Vous avez trouvé cet article intéréssant ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article.

Pas encore membre ? Créer un compte

equirodi

A propos de l'auteur

EQUIRODI

Depuis 2006, Equirodi connecte le monde du cheval grâce au site d’annonces équestres Equirodi.com. Référence incontournable sur le marché français, Equirodi est aussi présent à l’international. Chaque jour des milliers de passionnés de cheval et d'équitation se retrouvent sur Equirodi pour acheter et vendre chevaux, camions, propriétés, matériel, selles, pensions, stages, emplois... et bien plus encore.

Equirodi vous recommande