Fermer le menu

Comment entretenir les pieds de vos chevaux l'hiver

  • Par
  • Publiée le 10 novembre 2017
  • 1184
  • 23
  • 2
Partager

C'est parfois le casse tête quand il s'agit d'entretenir les pieds des chevaux en hiver. Que l'équidé se trouve au box, ou au pré, il faut être vigilant à l'état des sabots. Il n'y a pas de secret, l'équilibre réside en une gestion de l'humidité et de la sécheresse… Le pied est robuste, mais il peut aussi constituer une zone sensible de l'anatomie du cheval. Ferrés ou parés, les sabots nécessitent une attention toute particulière.

Si le cheval est au box

Naturellement, sur une litière propre à l'abri de la boue et de l'humidité, le pied du cheval aura tendance à s'assécher. Il faudra compter sur les sorties paddock pour permettre aux sabots de puiser un peu d'humidité (de manière naturelle) grâce à l'hygrométrie du sol extérieur. Néanmoins, au même titre qu'en saison sèche, utiliser une huile ou un onguent hydratant aura toujours le mérite d'asseptiser la corne et de l'assouplir. Parfois, certaines litières conservent beaucoup d'humidité. Entre autre à cause des excréments… C'est là où le bas peut blesser. Il n'est pas rare de constater des fourchettes molles et qui parfois blanchissent. La solution se trouve dans de nombreux onguents qui proposeront des composés intégrant de la liqueur de villate. Une à deux fois par semaine, sur pieds propres et préalablement séchés, cette routine manucure favorisera un retour à l'équilibre du sabot. Hors saison estivale, il est recommandé, sur un pied équilibré, de graisser une fois par semaine.

Si le cheval est au pré

Hormis dans des zones où l'hiver est très froid et très sec, les sabots subissent le changement de saison de manière flagrante. Pluie, froid, variations de température, sols gorgés d'humidité, zones de boue, vont faire ramollir très rapidement la corne. La nature fait bien les choses, le pied s'auto régule la plupart du temps. Toutefois, il ne faut pas oublier d'aller contrôler l'état des sabots des chevaux au pré, même s'ils sont en retraite ou non montés… Curer les pieds n'est pas une option, même sur des pieds nus. La ligne blanche est un canal dans lequel viennent souvent se loger de petits cailloux ou résidus. Cette zone, bien qu'assez dure, est sensible. Le pied du cheval possède des cavités. On pense aux lacunes médianes et latérales qui sont directement associées aux glômes et à la fourchette. Si ces cavités sont obstruées, alors l'irrigation sanguine des pieds ne peut se faire correctement. En étant intransigeant sur la vérification de l'état des pieds, on limite également le risque d'apparition d'abcès. Ponctuellement, et selon l'état des pieds au pré, il peut être judicieux de poser un onguent noir ou du goudron de norvège. Antiseptique naturel, il fera barrière à un excès d'humidité grâce à sa texture.

RODI vous conseille

  • Contrôler et curer les pieds avant et après le travail, et lors de chaque visite à vos chevaux vivant au pré.
  • Envisager d'hydrater le pied avant qu'il ne s'assèche (huiles, graisses et onguents clairs)
  • Contrer un excès d'humidité (onguent noir ou goudron de norvège)
  • Solliciter votre maréchal ferrant pour toute question et pour l'entretien "technique" des sabots de vos chevaux.
equirodi

A propos de l'auteur

EQUIRODI

Depuis 2006, Equirodi connecte le monde du cheval grâce au site d’annonces équestres Equirodi.com. Référence incontournable sur le marché français, Equirodi est aussi présent à l’international. Chaque jour des milliers de passionnés de cheval et d'équitation se retrouvent sur Equirodi pour acheter et vendre chevaux, camions, propriétés, matériel, selles, pensions, stages, emplois... et bien plus encore.

Vous avez trouvé cet article intéréssant ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article.

Pas encore membre ? Créer un compte

Equirodi vous recommande