Fermer le menu

Vendre sa selle : Estimer le prix de votre selle d'équitation

Partager

Equirodi met à votre disposition un outil afin de vous aider à déterminer la côte de votre selle, pour le jour où vous désirez la mettre en vente. Dans les faits, quels sont les points sur lesquels il faut être vigilant, et comment aborder ce bien en vue de le vendre au bon et juste prix ? La côte d’une selle est en quelque sorte ce que l’argus est à la voiture. Il faut cependant garder en tête que si une selle peut être rutilante, dotée de nombreuses personnalisations et esthétiquement à votre goût, est-elle également parfaitement adaptée à votre cheval ? Le trait est volontairement grossi, il s’agit surtout de vous aider à instaurer un climat gagnant - gagnant entre la partie vendeuse et la partie acheteuse. Avant de publier votre annonce pour vendre votre selle, assurez vous de mentionner un maximum d’informations afin de mettre toutes les chances de votre côté !

Pourquoi mettez vous votre selle en vente ?

Cette question peut sembler secondaire, mais elle a pourtant une grande importance. Un potentiel acheteur, face à une belle annonce, aura légitimement le droit de se demander quelles sont les raisons de la mise en vente de la selle qu’il ou elle convoite. Cela ne va probablement pas interférer dans  le prix de selle, mais proposer une explication à ce sujet va rassurer l’acheteur. On oublie les motifs de type “vente cause double emploi”... Pourquoi ? Eh bien parce que cela veut tout et rien dire.

La première carte de visite de votre selle : sa MARQUE

L’information est bateau, toutefois c’est l’un des premiers renseignements à proposer. La marque de votre selle, si indiquée dans l’outil Equirodi pour déterminer sa côte, va avoir un impact considérable. Bien entendu, de nombreux cavaliers recherchent des selles de marques connues dont la réputation est plus qu’implantée. Cependant, d’autres personnes sont à l’affût de marques beaucoup plus spécifiques ou tout simplement plus confidentielles. On pense notamment à des selles consacrées à des disciplines particulières. Les selles western, les selles de randonnée ou d’endurance, certaines selles de dressage… sont parfois fabriquées en très peu d’exemplaires par certaines marques et sont difficiles à trouver. N’hésitez pas à miser sur la singularité de votre selle !

Le modèle général

Il est ici question de la vocation principale de la selle. Modèle consacré au cso pur, au dressage pur, mixte, mixte à dominante cso, randonnée, endurance, western, équitation islandaise… En somme, rien de bien compliqué mais cela permettra aux moteurs de recherches de cibler au mieux les requêtes des potentiels acheteurs. À travers l’outil Equirodi, gardez en tête que plus vous précisez le modèle de la selle, plus la côte sera affinée et donc en accord avec le marché.

Le nom du modèle

De nombreuses marques et fabricants de selles personnalisent leurs produits. Dans les gammes proposées, il arrive bien souvent qu’une selle ait un nom (“Calgary”, “la Baule”, “Biarritz”, “Mademoiselle” etc.). Certain(e)s acheteurs(euses) savent d’ores et déjà quel modèle ils ou elles recherchent. En allant droit au but avec ce genre de renseignement, gain de temps assuré et moins d’informations redondantes à repréciser par mail  ou par téléphone lors des prises de contact !

L’année de fabrication

En toute logique, plus une selle est récente, moins elle décôte et vice et versa. Dès lors que l’année de fabrication se vérifie à l’intérieur des quartiers de la selle, soyez transparent(e) d’entrée de jeu sur votre annonce… Si d’aventure ce renseignement n’était pas visible sur la selle, un simple coup de fil au fabricant pourra dans la majeure partie des cas vérifier l’année de fabrication, ou tout au moins renseigner sur la période où la selle a été distribuée.

La taille de la selle

Et oui, indiquer la taille de la selle est indispensable. Pourtant, il arrive fréquemment que certaines personnes omettent de correctement la renseigner sur leur annonce. Les tailles les plus recherchées vont du 16,5 pouces au 18 pouces. Attention, car si vous avez pour habitude de monter sur une selle d’une marque en particulier en 16,5 pouces, vous pourriez bien trouver votre confort en 17 pouces dans une autre marque… (D’où la nécessité d’ESSAYER absolument, mais on y reviendra plus loin). D’autre part, certaines tailles sont très peu recherchées, mais touchent malgré tout un public précis. C’est aussi là le moment de bien indiquer si votre selle est en 15,5 ou en 18,5 pouces.

Préciser les mesures

Ce niveau de renseignement va vous donner la possibilité de vous différencier. En effet, il s’avère déjà parfois compliqué de jauger à distance si du matériel peut éventuellement convenir. Ainsi, en précisant correctement les mesures de votre selle, l'acquéreur pourra comparer ses propres mesures, voire en prendre, afin d’optimiser les chances de “match” avec son futur matériel. Les points qui nous intéressent sont les suivants :

  • La taille et la forme de l’arçon
  • La taille des panneaux
  • La taille du siège
  • La taille et la forme des quartiers
  • L’ouverture d’arcade

Typiquement, certaines des informations ci dessus se trouvent à l’intérieur d’un ou des quartiers de la selle. Si d’aventure vous n’êtes pas en mesure de trouver ces informations, ou si vous avez un doute (et que vous avez directement acheté votre selle chez le fabricant), n’hésitez pas à contacter la personne qui vous a vendu votre selle. Les informations à son sujet sont nécessairement répertoriées quelque part. N’oubliez pas que les mesures sont parfois différentes d’une marque à une autre. Savoir ce que vous recherchez pour votre cheval et vous, connaître les mesures, représente un très bon départ pour les recherches. Cependant, et c’est ici que la notion d’essai prend tout son sens, les mesures ne sont pas systématiquement identiques…

Usure et intensité d’utilisation

Tous les cas de figures sont possibles ! Vous pouvez détenir une selle qui n’a qu’un an mais qui est utilisée quotidiennement à raison de plusieurs chevaux par jour… À l’inverse, vous possédez votre selle depuis de nombreuses années, mais elle peut paraître neuve car peu utilisée et/ou très bien entretenue. L’idée est d’annoncer sincèrement à quel point votre selle a été exploitée, dans quelles conditions et si vous avez mis un point d’honneur à l’entretenir.  Un coup de savon glycériné (ou soin équivalent selon les recommandations des marques) régulier ne pourra qu’optimiser la qualité du cuir de la selle (si cette dernière est en cuir).

La révision

La révision d’une selle, c’est l’équivalent du contrôle technique automobile. Le professionnel en charge du check up va se pencher sur de nombreux points afin de déterminer si la selle est conforme à une utilisation immédiate, tant pour le cheval que pour le cavalier. De la santé de l’arçon, à la capacité amortissante des matelassures, en passant par les coutures, les couteaux d’étrivières, la solidité des contre sanglons, etc. la révision va vous en dire long sur l’état général de votre selle. Si le contrôle se passe sans pépins, vous vous verrez remettre un certificat attestant qu’une révision en bonne et dûe forme a été effectuée. En tant que vendeur, cela vous protège, et confirme votre sincérité au sujet de la sécurité de la selle. En tant qu’acheteur, cela représente une garantie supplémentaire, et vous évite une perte de temps.

Les essais

On ne le répètera pas assez… Un essai de la selle est incontournable. La pratique s’est démocratisée, même pour des transactions qui doivent se faire à distance. Mieux vaut passer un coup de fil au vendeur d’une selle, faire connaissance - organiser les modalités d’essai en trouvant des compromis qui satisferont tout le monde - plutôt qu’envoyer un chèque, se dire que la selle ira en ne se basant que sur des photos et se retrouver finalement, avec du matériel totalement inadapté.

La côte finale

Au regard des paramètres invariables dans la détermination du prix d’une selle d’occasion (marque, taille, année de fabrication, état, etc.), ce qui va faire jouer le prix final sera d’ordre plus “fin”. On pense notamment au coup de coeur, à la qualité du cuir, aux facilités que le vendeur peut proposer pour des essais, au fait que la selle soit équipée ou non d’étrivières, d’étriers, et de sangles… Les arguments de type “selle cassée et exclusivement utilisée par un cavalier professionnel” ne doivent pas vous mettre de poudre aux yeux. Sans surprise, le cavalier ou la cavalière ayant utilisé la selle, n’ont pas la même morphologie que vous, ni la même position. Et puis, premier point qui diffère entre eux et vous : votre monture ! Votre cheval est le premier concerné par ce changement d matériel :-)

Et vous, comment avez vous trouvé votre selle d’occasion ? Qu’avez vous apprécié dans le canal de vente que vous avez employé ? Êtes-vous satisfait(e) du contrat de confiance qui a été instauré ? En tant que vendeur, comment avez vous estimé votre selle au bon prix et sur quoi avez vous été intransigeant(e) afin d’être le plus transparent(e) dans la transaction ? Dites nous tout !

Vous avez trouvé cet article intéréssant ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article.

Pas encore membre ? Créer un compte

equirodi

A propos de l'auteur

EQUIRODI

Depuis 2006, Equirodi connecte le monde du cheval grâce au site d’annonces équestres Equirodi.com. Référence incontournable sur le marché français, Equirodi est aussi présent à l’international. Chaque jour des milliers de passionnés de cheval et d'équitation se retrouvent sur Equirodi pour acheter et vendre chevaux, camions, propriétés, matériel, selles, pensions, stages, emplois... et bien plus encore.

Equirodi vous recommande