Fermer le menu

Acheter un cheval d’endurance

  • Par
  • Publiée le 18 juillet 2018
  • 1070
  • 7
  • 2
Partager

Les chevaux sont capables de bien des choses, quels qu’ils soient… Et à travers de nombreuses expériences, on rencontre des races à même de performer dans des disciplines à priori pas tout à fait en corrélation avec les origines du cheval. Cependant, lorsque l’on envisage d’investir à proprement parler dans une monture pour des exercices bien précis, il est intéressant d’en connaître les prédispositions. Equirodi s’arrête quelques instants sur les chevaux ayant vocation à se différencier en épreuves d’endurance. Comment choisir, quelle race, quel modèle… En somme, quelques lignes qui nous l’espérons, pourront vous aider y voir plus clair !

Les origines de l'endurance à cheval

L’endurance est une discipline qui aux origines était une nécessité. Tout simplement, les chevaux constituaient le seul moyen de transport pour se rendre d’un point à un autre. Ce fut également grâce aux chevaux que la poste a pu exister. En témoigne le Pony Express qui faisait la jonction entre l’est et l’ouest du continent américain. Notons également que certaines races sont par nature tout à fait à même de s’illustrer en endurance. Prenons l’exemple des chevaux islandais, qui avant d’être délaissés au profit des voitures (arrivées au milieu du 20ème siècle sur le territoire), étaient connus et reconnus pour leur grande robustesse ainsi qu’une formidable aptitude à se déplacer sur de bien longues distances.

Selon les pays, la géographie, et l’utilisation traditionnelle de certaines races, on remarque des profils qui par la force des choses, tirent très honorablement leur épingle du jeu lorsqu'il s’agit de se mesurer en endurance.

C’est bien par atavisme, puis par sélection naturelle (et humaine) que l’on rencontre aujourd’hui des chevaux physiquement enclins à pratiquer ce sport, avec des spécificités morphologiques et mentales bien particulières.

La caractéristiques physiologiques du cheval d’endurance

À l’image des êtres humains qui courent des marathons ou de très longues distances, le cheval d’endurance doit disposer de spécificités physiques qui l’aideront naturellement à s’économiser et bien entendu à récupérer le mieux possible. L’entraînement prend une part considérable dans l’optimisation de ces qualités, toutefois mieux vaut partir “aidé” à la base. Le sexe de la monture peut aussi déterminer sa capacité à gérer les courses. Nous y reviendrons.

De manière générale, les canons des races utilisées en endurance se résument assez simplement : on recherche des individus à l’encolure longue et fine (favorisant les mouvements de balancier), un dos un poil long n’est pas nécessairement rédhibitoire, des membres solides (pas obligatoirement de gros membres, mais des attaches bien orientées et des tendons sains).

Au sujet de la taille, c’est entre 1m45 et 1m65 que sont recherchés la plupart des chevaux d’endurance. Cette amplitude reste assez large, et permet ainsi à tous les gabarits de cavaliers de trouver une monture adaptée.

Les pieds, zones capitales, disposent d’un beau talon, ils doivent notamment être bien larges et bien ouverts. Du côté des aplombs, aucune surprise, il est primordial de les observer scrupuleusement et d’anticiper. Au fil du temps, des aplombs moyens occasionneront probablement des boiteries et des dommages collatéraux.

Côté squelette, des épaules obliques et des jarrets dessinés de telle sorte à ce que les allures soient efficaces (économie et propulsion) - constituent des aspects fondamentaux.

À noter que les grands chevaux sont typiquement moins à même de tenir les longues distances, du fait de leur conformation naturelle (même si des individus de plus d’1m65 peuvent parfaitement se différencier très favorablement).

Le sexe du cheval

Chacun est différent, mais certains traits de personnalité, en fonction du sexe, peuvent être mis en relief. Les spécialistes de la discipline estiment que les juments ont la réputation d’être entêtées de temps à autre. Leur humeur peut s’avérer fluctuante. Elles connaissent parfois des difficultés à uriner en courses.

Les étalons, eux, sont connus pour être dans l’auto conservation - l’économie d’eux mêmes. Cette facette peut parfois les empêcher de faire preuve de courage.

Manifestement, les hongres sont davantage égaux à eux-mêmes, et bénéficient de plus de linéarité dans leurs attitudes. Ils puisent plus volontiers dans leurs réserves physiques. Cependant, au regard de certaines performances à haut niveau, juments et hongres connaissent des résultats relativement équivalents.

Mental du bon cheval d’endurance

Le maître mot de la discipline est “économie”. Économie de l’énergie à dépenser, à travers l’oubli d’actions parasites notamment. Un cheval stoïque en début de course gagnera davantage en énergie que celui qui s’agite ou fait preuve de frénésie.

Au gré des entraînements, le cavalier pourra aussi déterminer le degré de courage et de coeur de sa monture. Quelle attitude dans les moments où il s’agit de puiser dans les réserves ? Quelle façon a le cheval de se comporter avant chaque nouvel exercice ? On observe ces qualités au cas par cas et à l’usage.

Les races de chevaux d'endurance

La race la plus répandue à travers les compétiteurs en endurance (à haut niveau) est celle du Pur Sang Arabe. Toutefois, en se penchant sur d’autres profils, on constate que d’autres races proposent toutes les qualités requises.

Dérivés plus ou moins lointains du pur sang arabe, les Karabair, Kabardin, Yamud, Hirzai, Barbe, et autre Girdan restent très confidentiels dans nos contrées. Tous issus de zones austères, ils ont développé des facultés et des spécificités physiques tout à fait en corrélation avec la pratique de l’endurance.

L’anglo arabe Sarde est lui aussi un cheval typiquement adapté à la discipline. De même, autre favori pour ce sport : le Shagya. Il semblerait que ce dernier (cousin très proche du pur sang arabe) soit également un partenaire de choix. Plébiscité par de nombreuses personnes, il offre visiblement une quantité non négligeable d’aspects positifs. 

Vous êtes cavalier d’endurance, et vous possédez un cheval avec qui vous pratiquez cette discipline : comment avez vous choisi votre monture ? Quels sont les critères qui selon vous sont les plus importants ? Faites nous part de vos retours !

Trouver un cheval d'endurance sur Equirodi
Vous avez trouvé cet article intéréssant ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article.

Pas encore membre ? Créer un compte

equirodi

A propos de l'auteur

EQUIRODI

Depuis 2006, Equirodi connecte le monde du cheval grâce au site d’annonces équestres Equirodi.com. Référence incontournable sur le marché français, Equirodi est aussi présent à l’international. Chaque jour des milliers de passionnés de cheval et d'équitation se retrouvent sur Equirodi pour acheter et vendre chevaux, camions, propriétés, matériel, selles, pensions, stages, emplois... et bien plus encore.

Equirodi vous recommande