Fermer le menu

Avoir son cheval chez soi : comment accueillir au mieux votre cheval ?

  • Par
  • Publiée le 15 novembre 2017
  • 2420
  • 64
  • 6
Partager

Après des années en tant que propriétaire au sein d’une écurie, vous décidez d’accueillir vos chevaux chez vous. Espace, abri, matériel, alimentation, eau, sont à disposition… Toutefois, avez vous vraiment pensé à tout? Equirodi tente de dresser un tableau global afin de vous aider à y voir encore plus clair.

Cheval au pré

Idéalement, le cheval qui vit au pré a besoin de compagnie. Ce qui signifie qu’il faut envisager un compagnon. À défaut d’un autre cheval, peut être qu’un poney, un mouton ou une chèvre, voire un âne pourraient se partager l’espace ? Vos clôtures sont elles correctement conçues ? Il faut penser “cheval” dans cette perspective. C’est à dire que la priorité, est de sécuriser le périmètre dédié à vos animaux. En anticipant au maximum, vous limiterez la possibilité de blessures (bannir le fil barbelé, les fils de clôtures trop fins). Il est indispensable que les clôtures soient visibles du cheval: larges, et conçues de telle sorte qu’elles ne laissent pas la place à des velléités d’évasion. Électrifier vos clôtures n’est pour ainsi dire pas une option. Dans le cas où votre pré se situe à proximité d’une route il faut redoubler de vigilance. Si aucun point d’eau naturel n’est à disposition dans le pré, avez vous déjà en tête la manière dont vous allez permettre au cheval de s’abreuver? L’eau doit être propre et à volonté. En extérieur, le cheval ne dort pas la nuit sous un abri, il reste à l’affût de ses éventuels prédateurs (instinct oblige), cela n’enlève pourtant pas l’utilité de l’abri. Ce dernier pourra recevoir le foin l’hiver, et permettra une zone de refuge en cas d’intempéries trop importantes. Attention justement à bien arrimer la cabane et à veiller à ce que le sol soit relativement propre et drainé. Si vous vous trouvez dans une zone humide, peut être faut il envisager d’empierrer l’entrée/sortie de pré. Les chevaux piétinent souvent à cet endroit (en attendant leur ration, souvent aussi l’eau se trouve à cet endroit). Afin de limiter un surplus de boue et auquel cas d’éventuelles gales de boue et détériorations des pieds… Cette alternative peut s’avérer primordiale pour gagner du temps et du confort. Avez vous prévu l’endroit où vous comptez stocker le fourrage? L’hiver, l’herbe est peu nutritive, il est judicieux de prévoir du foin pour complémenter naturellement. Si votre cheval est monté bien qu’étant logé au pré, il faut également veiller à ce que l’aliment sous forme de grains, soit stocké au sec et à l’abri des souris… Et point crucial également: la surveillance. Pouvez vous regarder régulièrement (à minima matin et soir) comment se porte votre cheval dans son pré ?

Cheval au boxe

Vous possédez un ou plusieurs boxes, l’idée d’entretenir vous même la litière de votre cheval ne vous fait pas peur. Avez vous cependant en tête que qui dit “boxe”, dit “fumière”? Même dans une toute petite structure, la zone d’entrepôt du fumier doit être correctement délimitée, et assez éloignée de la zone de vie des chevaux. Les normes qui s’associent au fumier sont très strictes ; par mesure de respect de l’environnement notamment. Dans le cadre d’une petite structure, il peut être judicieux de trouver un compromis avec un agriculteur, un maraîcher ou un jardinier des alentours. Ces derniers sont en mesure de réutiliser votre fumier et l’arrangement peut être fort pratique. Le principe d’avoir son cheval au boxe chez soi, signifie aussi qu’il faut penser à un ou plusieurs paddocks. Votre cheval ne restera pas 24/24 et 7/7 dans son boxe. Les règles de sécurité et qualités inhérentes au paddock, seront les mêmes que celles évoquées pour un pré. Notez également que vous devez disposer de suffisamment d’espace pour stocker votre litière et le fourrage. Si vous logez vos chevaux chez vous, c’est que vous désirez leur proposer un cadre de vie et un confort inégalables. Dans l’idéal un boxe ne doit pas faire moins de 3mx3,5m. Disposez vous d’abreuvoirs automatiques? Si tel n’est pas le cas, à l’instar d’un pré, il faudra veiller à ce que l’eau soit à volonté et propre. En tout état de cause, soyez prêts à entretenir quotidiennement le boxe de votre cheval, et à le nourrir plusieurs fois par jour… Un boxe doit être naturellement ventilé, afin d’éviter que votre cheval ne soit trop accablé par la poussière. Néanmoins, il ne faut pas que cet habitat soit constamment traversé par des courants d’air.

Aspect financier

En théorie, avoir son cheval chez soi représente un coût moins important que dans une pension. Parfois, quand il s’agit d’installer ou réinstaller de bonne clôtures, envisager un drainage de sol, investir dans des stocks suffisants de litière, fourrage et aliments, rénover un boxe, installer un abri,etc. : le prix à payer peut être assez élevé. C’est toutefois miser sur le moyen et le long terme. Ensuite, tout aspect pratique sera le reflet de votre âme de gestionnaire...

D’autre part

Avez vous pensé aux solutions de gardiennage de vos chevaux, le jour où vous décidez de partir en week end ou en vacances ? Souvent, dans une écurie/centre équestre, la surveillance et la vigilance sont comprises dans le prix de la pension. Vous partez l’esprit tranquille et votre cheval reste entre de bonnes mains. Le passage du maréchal ferrant est aussi bien souvent programmé en centre équestre, connaissez vous un maréchal qui pourra régulièrement venir parer et/ou ferrer votre cheval chez vous ? Même chanson pour les vermifuges et les vaccins : gardez en tête que ce qui était géré par le biais de la structure d’accueil de votre cheval, sera entre vos mains. Il faut également penser à toujours avoir les coordonnées du vétérinaire qui a pour habitude de suivre votre cheval, ou un praticien de confiance disposé également à se rendre chez vous pour tout besoin.

En somme

Indépendance et libre arbitre dans les décisions et dans l’organisation, sont les maîtres mots quand on accueille son cheval chez soi. C’est souvent très plaisant, mais il peut arriver que l’animation et le partage avec d’autres propriétaire et cavaliers viennent à manquer… Assurez-vous de bien peser les tenants et aboutissants dans cette décision. L’essentiel étant le bien être de votre cheval, un aspect pratique et l’envie d’être encore plus proche de votre animal, tout en lui prodiguant les meilleurs soins possibles ! Attention… Même si vous estimez que tout est fin prêt, et que votre cheval va pouvoir arriver dans sa nouvelle demeure comme un prince, l’entretien des clôtures, des abreuvoirs, la vérification des sols et l’observation minutieuse de votre compagnon seront entre vos mains ! Anticipation et attention scrupuleuse seront vos fils conducteurs.

Nous vous invitons à nous partager votre expérience, beaucoup de propriétaires ont franchi le cap et ont fini par loger leurs chevaux chez eux… Conseils et suggestions sont toujours les bienvenus !

equirodi

A propos de l'auteur

EQUIRODI

Depuis 2006, Equirodi connecte le monde du cheval grâce au site d’annonces équestres Equirodi.com. Référence incontournable sur le marché français, Equirodi est aussi présent à l’international. Chaque jour des milliers de passionnés de cheval et d'équitation se retrouvent sur Equirodi pour acheter et vendre chevaux, camions, propriétés, matériel, selles, pensions, stages, emplois... et bien plus encore.

Vous avez trouvé cet article intéréssant ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article.

Pas encore membre ? Créer un compte

Equirodi vous recommande