Fermer le menu

La Voltige : discipline confidentielle dans le monde de l’équitation, et pourtant très complète !

Partager

La voltige équestre semble exister depuis plusieurs millénaires. De la Rome Antique aux peuples amérindiens et eurasiens, en passant par les disciplines militaires, les acrobaties à cheval ont depuis des siècles, bercé les traditions. D’un point de vue strictement militaire, la voltige constituait un moyen de combattre, en tirant et en chargeant dans des positions peu conventionnelles. Le cirque a aussi mis en relief la voltige équestre, à travers de nombreux spectacles où chevaux et humains se partageaient l’arène sous les chapiteaux. Dans les années 1700, en France, la voltige était une activité à part entière dans l’éducation physique des jeunes gens qui avaient accès à l’école, et ce bien avant l’athlétisme ou encore l’escrime. Aujourd’hui, c’est une discipline équestre reconnue, de plus en plus populaire auprès des passionnés de chevaux. À ce titre, la voltige est régie par des règlements, et permet aux plus passionnés de se mesurer en compétition.

La voltige, un outil ludique avant tout

Dans les centres équestres, quand un jeune public souhaite se mettre à cheval ou à poney, il est fréquent de voir des ateliers voltige proposés. Les enfants se familiarisent au cheval en marchant à côté de lui, et en apprenant à effectuer des mouvements au pas et au trot sans avoir à se préoccuper de la direction, ou de la cadence. La désensibilisation en cas d’appréhension, se fait tout naturellement et en douceur. La prise de conscience des allures, de la position, et du lâcher prise sont pleinement possibles grâce à la régularité du cheval. La voltige c’est aussi une manière de prendre soin de son corps. Chaque candidat s’échauffe au sol, avant de se mettre à cheval. Parfois, certaines personnes adultes peuvent nourrir certaines angoisses, suite à des chutes ou de mauvaises expériences. La voltige peut constituer un moyen de renouer avec le cheval, tout en reprenant durablement confiance. À un niveau plus poussé, ce sport n’est ni plus ni moins que de la gymnastique rythmique à cheval. Les mouvements et figures sont à bien des égards, similaires à ceux que les gymnastes au sol effectuent. Cette discipline équestre a cela d’intéressant qu’elle favorise la souplesse et la légèreté. Plus le niveau monte, plus il faudra faire preuve d’élasticité. Une autre facette vraiment positive en voltige: on peut s’y mettre sans avoir de passé de cavalier. La simple envie de se mouvoir à cheval en faisant preuve de curiosité peut suffire. Les chevaux de voltige sont routinés et parfaitement dressés. Leur bonhomie en fait des partenaires attachants, et ils deviennent au fil du temps le prolongement du corps de leurs cavaliers. À l’instar de toute autre discipline équestre, la difficulté en voltige est tout à fait progressive. L’argument peut sembler léger, mais il représente de belles possibilités. Tout voltigeur se voit progresser à titre personnel (tonicité, souplesse, confiance en lui/elle...), mais aussi à titre collectif (confort à cheval, facilité d’exécution des mouvements, aisance dans les enchaînements, complicité avec la monture et avec les partenaires si plusieurs personnes déroulent au même moment…).

C’est décidé, vous tentez l’expérience

Tous les centres équestres ne sont pas forcément en mesure de proposer de la voltige. Ainsi, n’hésitez pas à appeler plusieurs structures afin de leur demander quelles sont les modalités d’initiation et d’adhésion. Que cela concerne un enfant ou un adulte, un moment de familiarisation avec le cheval, de même qu’une explication au sujet de notions de sécurité vous seront proposés. L’équipement nécessaire peut varier d’un endroit à un autre, mais vous n’aurez pas à vous ruiner rassurez vous. Une tenue de gymnastique, afin d’être parfaitement à l’aise, ainsi qu’une paire de chaussons (type rythmiques) feront amplement l’affaire. En terme de sécurité, il vous sera demandé de prendre une licence auprès de la Fédération Française d’Équitation. Cette dernière vous couvrira en cas d’accident, et vous donnera accès par la suite aux compétitions, si d’aventure vous vous passionnez durablement. Il y a fort à parier qu’après une première séance, vous puissiez essuyer quelques courbatures. Les abducteurs, la ceinture abdominale, les lombaires… Ces zones sont typiquement peu mises à l’épreuve chez des personnes qui ne pratiquent pas l’équitation. Ne baissez pas les bras, car les étirements et la complicité avec le cheval achèveront de vous donner l’envie de recommencer…

Pour celles et ceux qui pratiquent la voltige, racontez nous vos débuts!

Vous avez trouvé cet article intéréssant ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article.

Pas encore membre ? Créer un compte

equirodi

A propos de l'auteur

EQUIRODI

Depuis 2006, Equirodi connecte le monde du cheval grâce au site d’annonces équestres Equirodi.com. Référence incontournable sur le marché français, Equirodi est aussi présent à l’international. Chaque jour des milliers de passionnés de cheval et d'équitation se retrouvent sur Equirodi pour acheter et vendre chevaux, camions, propriétés, matériel, selles, pensions, stages, emplois... et bien plus encore.

Equirodi vous recommande